M. Edward Osborne Wilson

M. Edward Osborne Wilson

Professeur à Harvard, double prix Pulitzer, biologiste reconnu comme sommité mondiale sur les fourmis

Edward O. Wilson est né le 10 juin 1929 à Birmingham, en Alabama. Il est auteur, lauréat du prix Pulitzer à deux reprises, et chercheur scientifique. Il est surtout connu pour avoir développé et popularisé les domaines de la sociobiologie et de la biodiversité. Il est professeur émérite à l'Université Pellegrino et conservateur honoraire en entomologie à l'Université d’Harvard, où il est professeur depuis 1953.
Au début de sa carrière, Wilson a mené des travaux sur la classification et l'écologie des fourmis en Nouvelle-Guinée et dans d'autres îles du Pacifique ainsi que dans les tropiques américains. En 1963, ce travail l'a conduit à sa première publication majeure, la théorie de la biogéographie insulaire, qu'il a développée avec Robert H. MacArthur de l'Université de Princeton. Sa théorie a grandement influencé l’enseignement de l'écologie et est devenue une pierre angulaire de la biologie de la conservation. Appliqué aux «îles d'habitat», telles que les forêts au sein de territoires agricoles, cette théorie a changé l’organisation et la protection des parcs nationaux et des réserves dans le monde entier. À la fin des années 1960, Wilson et Daniel Simberloff ont mené des expériences dans les Keys de Floride qui documentaient les principes de base de la théorie biogéographique insulaire.
À la fin des années 1970, Wilson s’est impliqué dans la conservation mondiale de l’environnement, en promouvant à la fois la recherche classique sur la biodiversité et les nouvelles techniques de recherche sur le domaine. En 1984, il publie Biophilia, qui explique les bases évolutionnistes et psychologiques de l'attraction de l'humanité pour l'environnement naturel. Ce livre, qui a influencé l'éthique de la conservation moderne, a été suivi en 1988 par BioDiversity, édité par Wilson, sur la base des travaux réalisés lors de la première conférence nationale des États-Unis sur le sujet. C’est à la suite de ce travail que Wilson a popularisé l’emploi du terme «biodiversité». En 1992, Wilson a publié Diversity of Life, devenu un classique du genre, qui synthétise les principes et les questions pratiques les plus importantes sur le thème de la biodiversité. Son livre The Future of Life, datant de 2002, est également un incontournable de la discipline. En parallèle, Wilson s’est lancé dans la recherche fondamentale. En 2003, il publia Pheidole in the New World, A Dominant, Hyperdiverse Ant Genus, une monographie de 19 pour cent des espèces de fourmis connues de l'hémisphère occidental.
Tout en continuant ses recherches sur la systématique et la biogéographie des fourmis, Wilson s'est impliqué de plus en plus dans le mouvement mondial de conservation de l’environnement. En plus d'écrire des livres et des articles sur le sujet et de donner des conférences dans de nombreux pays, il a siégé aux conseils d'administration du Musée américain d'histoire naturelle, des organisations Conservation International, The Nature Conservancy et World Wildlife Fund. Il a également consultant pour le New York Botanical Garden, l'Earth Institute de l'Université Columbia et de nombreuses autres organisations environnementales et scientifiques.
En 1998, Wilson a détaillé sa théorie sur l’évolution dans « Consilience: The Unity of Knowledge », qui plaide pour un renversement de la fragmentation actuelle de la connaissance et un retour à l'idéal de rapprochement des sciences et des humanités. Il travaille actuellement sur des livres sur la théorie des forces évolutives et (avec Bert Hölldobler) sur la biologie des superorganismes, tout en conduisant des missions de recherche expérimentale sur l'écologie et la biogéographie de la faune des Antilles.
Wilson, reconnu par plus de 100 distinctions internationales, comme par exemple la Médaille nationale des sciences, deux prix Pulitzer (pour On Human Nature et, avec Bert Hölldobler, The Ants) ainsi que le prix Crafoord de l'Académie royale suédoise des sciences (donné par l'Académie dans les domaines scientifiques non couverts par le prix Nobel), a également reçu les deux prix d'enseignement votés par les étudiants du Harvard College.