Confinement et biodiversité

Blog 1 : Confinement & biodiversité : Le malheur des uns fait le bonheur des autres ?

L'année 2020 est particulière : la crise de Covid-19 a engendré au printemps une période de confinement de deux mois, ce qui a conduit à un arrêt des activités humaines. Dès lors, les intuitions d'un retour d'une biodiversité plus abondante près des côtes se font ressentir. Laurent Ballesta et l’équipe d’Andromède Océanologie ont alors décidé de mesurer l'impact potentiel de l'arrêt des activités humaines sur la biodiversité sous-marine. Cette mission, commencée très tôt au début du confinement, s'est étalée jusqu'à la fin de l'été. L'équipe d'Andromède Océanologie a eu recours à des techniques innovantes telles que l’ADN environnemental et bioacoustique, afin d'obtenir des indicateurs dont les valeurs pourront être comparées à celles récoltées lors de missions récédentes.

Blog 2 : Rencontre sauvage : Quand les poissons font des nids

Lors de la mission qui vise à mesurer l'impact de l'arrêt des activités humaines sur la biodiversité sousmarine, l’équipe d’Andromède Océanologie pu observer un phénomène incroyable : des champs de nids de picarels….

Blog 3 : Les pêches miraculeuses : Le retour des poissons ?

Les premiers témoins de l'effet de l'arrêt des activités humaines en mer pendant le confinement sont les pêcheurs. Ont-ils plus ou moins pêché ? Rencontre avec Gérard Carrodano, pêcheur professionnel spécialisé dans la pêche des poissons et invertébrés vivants à destination des aquariums et musées d’Europe.

Blog 4 : La cartographie des posidonies : Le désastre des ancres des grands bateaux

Il aura fallu plus de dix ans à Andromède Océanologie pour cartographier la Méditerranée française. Malgré tout, certaines zones n’étaient toujours pas couvertes à cause de la présence de grands navires qui empêchaient le passage du sonar latéral. Avec l'arrêt des activités humaines durant le confinement, ces cartes sous-marines ont pu être affinées.

Blog 5 : ADN environnemental et bioacoustique : Observer sans voir…

Dans le futur, pourra-t-on avoir une idée de l'état de santé d'un écosystème sous-marin sans y menner de longues campagnes de plongée ? C'est l'ambition des techniques modernes de l'ADN environnemental et de la bioacoustique.

Blog 6 : Rencontre sauvage : L'ange de mer de Méditerranée

Rencontre avec une créature sous-marine quasiment oubliée, qui a pourtant donné son nom à une baie célèbre, la Baie des Anges, entre le Cap d'Antibes et le Cap de Nice. Il s'agit du requin-ange de mer de Méditerranée, un requin aux allures de raie, doté de motifs étonnants sur le dos. Cet animal a aujourd'hui officiellement disparu des côtes continentales françaises mais se serait réfugié en Corse…

Blog 7 : Des forêts d'algues en profondeur : Les laminaires de Méditerranée

Laurent Ballesta et son équipe se sont rendus sur un site très particulier, où un banc rocheux de plusieurs kilomètres de long culmine à 80 mètres de profondeur. Battu par les courants, ce site réunit les conditions parfaites pour accueillir un écosystème rare en Méditerranée : une forêt de laminaires.

Blog 8 : Les missions du WWF : Peut-on réconcilier trafic maritime et mammifères marins?

Laurent Ballesta a quitté le Zembra et l'équipe d'Andromède Océanologie pour rejoindre le Blue Panda et l'équipe du WWF, menés par Denis Ody. Depuis bientôt 20 ans, il est passionné par les grands mammifères de Méditerranée qui se concentrent dans la mer de Ligure. L’étude consiste à à terme à mener un projet de conciliation entre le trafic maritime et les grands mammifères marins dans le sanctuaire Pélagos.

Blog 9 : Les missions du WWF : Observer des géants très discrets

Toujours à bord du Blue Panda, Laurent Ballesta aide l’équipe du WWF à repérer les rorquals. Bien que ces mammifères soient plus grands que certains dinosaures, ils demeurent extrêmement discrets. Pourtant, depuis des années, Denis Ody et son équipage identifient grâce à différentes techniques les géants croisés à fleur d’eau.

Blog 10 : Cohabitation : Le destin tragique de Flucker

Retour sur le destin tragique de Flucker, rorqual directement impacté par l’augmentation du trafic maritime en Méditerranée.

Blog 11 : Fin de mission : Découvertes et perspectives

L'équipe d'Andromède Océanologie est au Cap Corse et a effectué sa plongée la plus profonde et la plus longue de la mission : - 115 mètres, 5H30 d’immersion. De longues heures de remontée pour seulement 28 minutes passées au fond afin d’illustrer un phénomène étrange : de larges formations circulaires, encore inexpliquées...