Actualités

Allocution de S.A.S. le Prince Souverain, Inauguration du Salon Ever 2007 - 30/03/2007

Durant ces derniers mois, les plus hautes instances internationales ont alerté l’opinion sur l’ampleur du réchauffement climatique et les conclusions des études menées par de grands experts internationaux, comme le rapport du GIEC, confirment l’ensemble de ces craintes. Conscient de l’urgence qu’il y a à agir pour protéger notre environnement et à sauvegarder notre Planète pour les générations futures, j’ai créé en juin 2006 une Fondation afin d’intervenir efficacement dans les domaines prioritaires que sont ceux de la biodiversité, des ressources en eau et de l’évolution climatique.

La présente session plénière vient de nous donner un aperçu très concret de l’importance de l’engagement des milieux économiques pour le développement des énergies renouvelables et de celle de leur financement. Cet engagement est indispensable pour qu’une action soit menée afin de réduire l’empreinte carbone et son influence sur le climat. Je me félicite à cet égard des objectifs fixés par l’Union Européenne d’atteindre, en 2020, le taux de 20% d’énergie
renouvelable, et par la mise en place outre atlantique d’une politique très active de développement des énergies renouvelables ainsi que des bio carburants.

A Monaco, je constate avec satisfaction que ces énergies commencent à susciter de l’intérêt auprès des particuliers. Deux installations solaires thermiques devraient être réalisées très prochainement sur des immeubles industriels et des bureaux du quartier de Fontvieille. S’agissant de l’Etat, des crédits ont été mis en place dès cette année. Ils permettront, entre autres, d’envisager la réalisation d’une centrale electrosolaire de démonstration sur la digue du port, installation réalisée en partenariat avec la SMEG.

Des aménagements sont également en cours d’étude sur des bâtiments publics, notamment au Collège de l’Annonciade, mais aussi sur un immeuble d’habitation. Bien entendu, l’effort en matière d’énergies solaires doit aussi porter sur les constructions nouvelles. Ce sera le cas pour l’école en cours de construction au Boulevard de Belgique et je veillerai tout particulièrement aux énergies utilisées dans le cadre du projet d’extension en mer. Personnellement, je fais procéder au Palais à l’aménagement d’une installation solaire thermique. Et j’annoncerai très prochainement la création d’un dispositif destiné à soutenir financièrement la réalisation d’installations solaires thermiques qui diminueront les émissions de gaz à effet de serre; ces installations remplaceront les équipements fonctionnant avec des combustibles fossiles.


Je voudrais également rappeler la politique de transport engagée à Monaco. Une nouvelle tarification des transports publics est en place depuis le premier janvier. Elle a permis un accroissement sur les trois premiers mois de l’année de l’ordre de 13 % de la fréquentation de notre réseau de bus, et je m’en réjouis. Mon gouvernement, en partenariat avec la SNCF et la région PACA, assure le financement de rames de TER qui amélioreront considérablement la desserte ferroviaire. Le système de covoiturage installé à l’automne dernier pour les salariés de la Principauté compte déjà plus de quatre cent inscrits, ce qui est encourageant. Des discussions sont en cours avec nos partenaires de la région voisine pour la réalisation d’un grand parking de dissuasion et d’un funiculaire qui permettraient depuis la Turbie un accès direct à Monaco.

Parallèlement, l’incitation à l’acquisition de véhicules écologiques connaît un écho croissant. Pour la première année, et je peux le dire avec satisfaction, la quasi totalité des véhicules achetés pour le compte de l’Etat, et de la Commune, respectera les critères environnementaux tels qu’ils sont illustrés à ce salon EVER. Ces véhicules seront soit électriques, soit hybrides ou pourront fonctionner au bio carburant. Je tiens également à souligner l’effort qui est dégagé dans la même direction par les grandes entreprises concessionnaires.

Aucune de ces mesures ne résoudra à elle seule la situation alarmante dans laquelle nous nous trouvons du fait de la croissance économique et de son corollaire, l’augmentation constante du nombre de « pendulaires ». Mais la somme de ces mesures conciliée au changement de comportements individuels souvent égoïstes et irréfléchis permettront demain de mieux nous déplacer pour le bénéfice de tous et une meilleure qualité de notre environnement.

Mesdames, Messieurs, comme je l’ai déjà souligné à maintes reprises, la situation de notre Planète est préoccupante. Nous nous devons d’agir pour ne pas léguer à nos enfants une terre appauvrie. Vos conférences et votre exposition attestent que des solutions existent et que de notre volonté de les mettre en œuvre, dépend la sauvegarde de notre avenir.

Je vous remercie.